Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/308

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


APPENDICES



I. — TEXTE DU MANUSCRIT D [1]


Seignor baron, plairoit vos un esanple,
Bone chançon, cortoise et avenante ?
Cant Deus prist primes nonante et .ix. reaumes,
Nonante dus et nonnante duchesmes (sic),
5Lou premier roi que Deus tramist en France
Coronés fut par anuntion d’angles ;
Pour ce dit il toutes terre i apendent,
Qu’il i apent Baviere et Alemaigne,
Toute Borgoigne, Loheraine et Tocane,
10Poitou, Gascogne dec’au marches d’Espaigne.

Seignor baron, plairoit vos c’on vos chant
Bone chançon, cortoise et avenant ?
C’est de Loys, lou cortois et lou franc,
De saint G., lou hardi combatant.
15Vilain jugleres ne cuit que ja s’en vent
.I. mot en die, se ge ne li comment.

Rois qui de France porte corone d’or
Bien doit mener .cm. homes en ost,
Par mi les pors, en Espaigne la fort.
20S’il en trove home qui l’an face nul tort,
Tant lou demoine qu’i l’ait ou pris ou mort,
Que devent lui en fait gesir lou cors.
Se ce ne fait, France a perdut son los ;
Ce dit la geste : « Coronés est a tort. »

25   Quant la chapelle fut ben[e]ïte a Aix,
Et li mostiers fut beneïs et fais,

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées p2