Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/343

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Desarmé furent, molt i ot grant mescief.
Le jor i furent maint baron detrenchiét,
2190Le mestre treif ont a val trebuchiét,
Les cordes trenchent as brans forbis d’achier,
Et Loeys s’en va fuiant a pié.
A la quisine sont venu li furier ;
Illuec ocissent le maistre boutellier ;
De la cuisine en portent le mangier,
Et Loeys s’en fuit tous eslaissiés,
Qui paor ot de la teste trenchier.
Francois sonerent .i. grant cor menuier :
L’ost s’estormist et devant et derrier,
2200Et Loeys commencha a hucier :
« Sire Guill., e Bertrans, c’or m’aidiés. »
O le Bertrans, si l’en prist grant pitiés.
Encore estoient ens el val tot couchié...
« En cele ost oi a molt grant cris hucier
Et reclamer Guill. le guerrier. »
Et dist li quens : « Ja m’aront sans dangier. »
L’ost trespasserent a .i. castelet viés,
Et cels de Romme enclosent par derier :
La veïssiés .i. estor commenchier,
2210Tant hanste fraindre et tant escu perchier,
Et tant hauberc desronpre et desmaillier,
Et tant baron a terre trebuchier !
Trop i peüst Guill. atargier,
Car Loeys ert ja si justiciés
Qu’il n’i avoit fors del prendre et loier.
Quant cil de Romme se virent enginier,
Cascuns se paine de sa vie alongier.
Le grant eschet lor i convint laissier :
Ainc n’en menerent valissant .i. denier.
2220Et cil de l’ost pensent del raloier ;
Et cil de Romme sont tot a mort jugié.
Des .m. qui vinrent a l’ost por gaaignier
Onques a Romme n’en retorna .i. piés.
Fuiss’ent li sires ques ot a justichier :[*]
Tant com chevals puet corre et esploitier

    — 2224 lisez : Fuit s’ent