Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/342

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Par tote l’ost en furent asamblé.
2150Ne sai que doie lor jornees conter :
Mongieu trespassent, qui molt les a penés ;
Quant furent outre, .iii. jors ont sejorné,
Adont s’esmurent, a Romme en sont alé.
Quant il i vinrent ne porent ens entrer,
Car l’Alemans les avoit destorbés.
Cil par dedens se sont asseüré,
Car bien i furent .m. chevalier armé.
Guis les apele, ses a araisonés :
« Vous m’avés tout et plevi et juré
2160Ne me faurés por homme qui soit nés :
Cis rois de France est molt desmesurés,
Chi vient a ost por ma terre gaster.
Dus d’Osteüse, vous i couvient aler,
A tot l’effort que vous ichi veés ;
Et jou ferai molt bien ma gent armer,
Si remanrai en la bone chité.
Anchois qu’il aient par estendi lor trés
Vuel jou qu’il soient bien par vous revidé.
S’il vous encauchent par lor grant poesté,
2170Jou serai près, ja mar en douterés. »
Et dist li dus : « Si com vous commandés. »

Par dedens l’ost s’arment li chevalier.(lvii)
Francois se logent, li nobile guerrier ;
De ceus de Romme ne se sorent gaitier.
Molt fait souef et une plueve chiet.
Roumain s’en issent armé sor lor destrier.
Guill. ert ens en .i. val arrier,
En sa compaigne .iiiic. chevaliers,
Por l’ost garder qu’il ot a justichier.
2180Anchois qu’il puist mais au roi repairier
Avera il de son secors mestier,
Car cil de Romme pensent de l’esploitier,
Et cil de l’ost ne se porent gaitier,
Ne mot ne sorent, si sont a els plonchiet.
Une bruïne lor vint devers le ciel,
Que il nes porent veïr n’escargaitier,
Espees traites, ens escus enbuissiés ;