Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/86

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

les allusions du Charroi de Nimes le reste d’une rédaction antérieure à la nôtre est insuffisante.

Les épisodes 6 et 7 du Charroi de Nimes offrent seuls des éléments — que j’ai indiqués plus haut, en distinguant la lutte de Guillaume contre Gui de son expédition contre Otton [1] — antérieurs à ceux de la rédaction actuelle du Coronement Looïs ; mais ils ne prouvent pas que la disposition des différentes parties du poème dont s’est servi l’auteur du Charroi de Nimes soit antérieure à celle du Coronement Looïs actuel. On conçoit facilement une rédaction O donnant naissance à la fois à une rédaction A, qui, en maintenant l’ordre des différentes parties, fait subir à ces parties des rajeunissements, et à une autre rédaction B, qui conserve un caractère d’ancienneté à certaines parties, tout en intervertissant l’ordre de l’ensemble.

Cette diversité de combinaisons auxquelles ont été soumises les branches du poème actuel permet de constater un fait intéressant : c’est que ces différents poèmes, au lieu d’avoir été fondus en un seul par le travail réfléchi d’un remanieur, se sont groupés peu à peu, tout en restant distincts, pour former une sorte de petit cycle, comme nous voyons aujourd’hui les nombreuses chansons de la geste de Narbonne réunies dans des manuscrits qu’on a justement appelés cycliques. Ainsi on s’explique comment ils ont pu, sans se détacher du même groupe, y occuper différentes places. Peu à peu, les traits qui les distinguaient en-

  1. Page lxiv.