Page:Lanson - Manuel bibliographique de la littérature française moderne, t3, 1925.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
XI
PRÉFACE

et anglais. Je l’ai discrètement utilisé pour rectifier mes erreurs ; mais je ne pouvais, quand je l’aurais voulu, songer à en faire passer la riche substance dans un manuel élémentaire comme celui-ci. Je souhaite que M. Gustave Reynier n’attende pas trop pour publier son travail : il peut dès maintenant nous donner une copieuse Bibliographie des Traductions, sur laquelle il deviendrait aisé de fonder une connaissance précise de la pénétration des littératures étrangères dans le public français.

M. le comte Antoine Potocki m’a obligeamment fourni de précieuses indications sur la bibliographie et les traductions de la littérature polonaise.

Mlle Beffort, docteur de l’Université de Paris, a bien voulu, d’abord avec le concours de M. Charles Becker, puis seule, reviser sur les épreuves tous les titres allemands et en assurer l’impression correcte ; les fautes qui peuvent subsister se sont glissées après son examen.

Je ne saurais détailler toutes les obligations que j’ai contractées envers MM. Baldensperger, Jeanroy, Rébelliau, et Antoine Thomas, mes collègues en Sorbonne, envers mes bons et anciens amis MM. Paul Desjardins et Salomon Reinach, envers MM. Fuchs, Harmand. Martinon, Mornet, docteurs ès lettres, envers M. Eug. Ritter, ancien doyen de la Faculté des Lettres de Genève, M. Virgile Rossel, l’éminent historien littéraire de la Suisse romande, M. Pierre-Maurice Masson, professeur à l’Université de Fribourg, M. Monglond, maître de conférences à l’Institut Français de Florence, MM. Victor Giraud, L. Sainéan et H. Vaganay. Je ne puis me flatter de faire une énumération complète de tous les lettrés, professeurs et étudiants qui m’ont communiqué quelques fiches ou envoyé quelques rectifications. Je les prie tous de trouver ici l’expression de ma profonde gratitude.

Gustave Lanson.





AVERTISSEMENT POUR LA PRÉCÉDENTE ÉDITION
(1920)


On trouvera dans la partie consacrée au xixe siècle quelques noms nouveaux, ceux d’auteurs remarquables qui sont morts depuis la première impression de cet ouvrage.