Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XXXVI



Si les hommes ne tendaient et n’aspiraient qu’à mettre de l’air dans leurs poumons, conséquemment et nécessairement ils se développeraient.

S’ils ne tendaient et n’aspiraient qu’à être faibles d’esprit, conséquemment et nécessairement ils seraient des gaillards solides.

S’ils ne tendaient et n’aspiraient qu’à cesser leurs agissements, conséquemment et nécessairement ils grandiraient d’autant.

S’ils ne tendaient et n’aspiraient qu’à prendre, conséquemment et nécessairement ils auraient de quoi faire des largesses.