Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/86

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XXXIX



Les choses du passé n’ont eu que la peine de passer.

Le Ciel n’a qu’à être pur. La Terre n’a qu’à être indéfiniment paisible. Le génie de l’homme n’a qu’à laisser fonctionner des organes. Le vide n’a qu’à se laisser remplir. Les hommes n’ont qu’à se laisser vivre. Les rois et les feudataires n’ont qu’à se laisser donner leur titre.

Pour remplir toute leur destinée pas besoin d’autre effort.

Du jour où l’on pensa que le Ciel a autre chose à faire qu’à être pur, on commença à craindre qu’il ne fondît. Du