Page:Larive - Dictionnaire français illustré - 1889 - Tome 2.djvu/939

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


se retira, pour faire pénitence, sur la mon- tagne des Oliviers. Fète le 8 octobre. Sainte-Pélagie, prison de Paris où étaient enfermés les prisonniers politiques. hérésiar- que), adj. Conforme au pélagianisme L'er- reur pélagienne. S . Sectateur de Pelage Les pélagiens furent condamnéspar le con- cile d'Êphèse. 2. *PÉLAGIEN, IENNE (du 1. pelagus, la haute mer), adj. Se dit des animaux marins qui vivent loin des côtes, des oiseaux qui fréquentent la haute mer Oiseaux pélagiens adj. 2 g. Qui appartient à la haute mer Dépôt pélagique. PELAMII)E(g.ite).ajiôç,génitifitelâiiuSoç, petit thon), sf. Genre de poissons de mer qui ont beaucoup de ressemblanceavec les thons, dont ils ne diffèrent que par un museau plus lonô et plus pointu, et par une gueule plus fendne. La principale espèce de ce genre est la pelamide commune ou bonite à dos 1'ayé (pc/amis sarda), poisson d'environ Om,70, qui habite la Méditerranée. Tout son corps est argenté, mais teinté sur le dos de bleu clair; en outre huit ô dix lignes noirâtres sillon- nent les flancs dans une direction oblique d'ar- rière en avant. Il Genre de reptiles venimeux que l'on uommeencore serpents d'eau on hy- ilrophides et qni vivent dans les mers chaudes du globe. Leurs dents à venin sontcannelées, et ils ont la queue plus ou moins comprimée, ce qui les rend très propres pour la nage. Les pélamides se trou- vent dans la mer des Indes autour des îles de la Sonde,dans la mer des Antilles, etc. PELAR1) {peler), adj. et sm. Se dit (lu bois dont on a ôté l'é- corce pour en faire du tan Bois pétard. PÉLARGONIUM [pé-lar-go-ni-ome] (du g. nclapYÔ;, cigogne; allusion à la forme du fruit qui figure un bec de cigogne), s»!. Genre de plantes dicotylédo- nes de la famille des Géraniacées, et que l'on désigne tort sous le nom de géranium. Les pélargoniums sont des plantesde l'Afrique australeque l'on cultive dans tous lesjardins pour la beauté de leurs fleurs ou leur odeur aromatique. Presque toutes les espèces vien- nent de la colonie du Cap ou de Sainte-Hé- lène.On pourrait définir les pélargoniums en disant que ce sontdes géraniums dont la fleur est irrégulière.Celle-ci est constituée par un calice irrégulierà 5 sépalesdont le supérieur se prolonge en un éperon soudé avec le pé- dicelle par une corolle à 5 pétales inégaux dont les deux supérieurs sont plus grands et ordinairement veinés; par un androcée de 10 étamines dont les filcts inégaux sont sou- il'-13 inférieurement en un tube; 4 à 7 de ces étamines portent des anthères fertiles. Le pistil est organisé comme celui des géra- niums, et les arêtes des coques se roulent en spirale à la maturité. Un petit nombre d'espèces de pélargonium ont donné nais- sance à d'innombrables et superbes variétés qne l'on cultive aujourd'hui partout et dans le détail desquelles il nous est impossible d'entrer. Nous nous bornerons à mentionner les espèces types. Ce sont 10 Le pélargo- nium des fleuristes (pélargonium grandiflo- rum). sous-arbuste de 4 à 6 décimètres de hauteur, il grandes feuilles' pubescentes et en forme de rein. Ses fleurs ont beaucoup varié par la culture il y en a de blanches, de roses, de carminées, de pourpres, de vei- nées de carmin et de pourpre noir. 2o Le pélargonium à feuilles zonées {pélargonium zoztale), qui a des feuilles arrondies, cordées à la base et bordées en dessus d'une bande brunât.re. Ses fleurs sont disposées en om- belles pédonculées; leur corolle est rouge carmin, mais peut passer au rose et au blanc pur. 3o Le pélargonium ti feuilles tachaztles (pelargonhim inquinans), originaire de l'ile Sainte-Hélène, et dont les feuilles froissées produisent sur les doigts des taches couleur de rouille. Les fleurs, en ombelle, ont une couleur écariale. 40 Le yélargonium ft feuil- les peltées (pélargonium peltatum), qui a des fleurs rosées. 50 Le pélargonium /leurs en tête ou géranium rosat des jardiniers (pélargonium capitatum). Sa tige est garnie de feutlles en cœur sinuées, molles, velues, exhalant le parfum de la rose, et dont on extrait une essence employée dans la parfu- merie. Elle sert souvent à falsifier l'essence de rose. Cette espèce a des fleurs pourpres en ombelles serrées. Sous le climat de Paris, les pélargoniums doivent être tenus en serre tempérée très éclairée depuis la mi-septem- bre jusqu'à la fin de mai. Quand leurs fleurs PÉKIN PALAIS DE L'EMPEREUR sont presque passées, on les sort dans leurs pots et on enfonce ceux-ci en terre à mi- ombre. On les taille dans le courant d'août et on les rempote 15 jours après. Les pé- largoniums se multiplient très facilement de boutures que l'on repiqne dans de petits pots, PELASGES, nom du plus ancien peuple historiquement connu de la Macédoine, de la Grèce et de l'Ilalie. On admet que, sous ce nom, il faut comprendre les populations représentées plus tard par lcsThraces et les Illyriens. C'est à ce dernier groupe que se rattacheraient les anciens habitants de l'Ila- lie méridionale qui, comme la plus vieille pupulation grecque, étaient dolichocéphales, avaient le front droit et élevé, et la face ortho- gnate. M. d'Arbois de Jubainville pense que les Pélasges occupaient, avant l'invasion indo-européenne, une partie de l'Asie Mi- neure, la péninsule des Balkans et une partie des bords du Danube. Le même savant rat- tache à ce groupe les Étrusques, qui seraient passés en Italie au moment où la Grèce au- rait été envahie par les Indo-Européens. Les constructions cycloréennes sont considérées comme ayant été édifiées par les Pélasges. Dér. Pélasgie, pélasgien, pélasgienne, pé- lasgique. PÉLASGIE, nom primitif de la Grèce an- cienne et du Péloponèse.

  • PÉLASGIEN,IENNE, adj.,

on PELAS GIQUE (l'élasges), adj. 2 g. Qui appartient aux Pélasges liace pélasgienne. Monument pélasgique. || Constructions pélasgiques ou cyclopéennes. (V. Cyclopéen,) PÉLASGIQUE(GOLFE), formé par la mer Egée sur la côte orientale de la Grèce. Au- jourd'hui golfe de Volo. PÉLATE(1.l'elales, nom mythologique, sm. Genre de poissons osseux de l'ordre des Acantlioptéry gens et de la famille des Per- ches.Leurs na- geoires ventra- les ne possèdent que cinq rayons mous; leur corpsestoblong PÉLATE A SIX LIGNES et leur téle n'est pas très grosse. Les pé- lates vivent tous dans les mers de l'Océanie et leur chair est estimée. On en connait trois espèces Le pélale quatre lignes (pelâtes quadrilinealus), qui habite sur les côtes de l'Australie, au Port-Jackson. Son corps, long d'environ 0"20, est d'une cou- leur argentée, teintée de gris plus f'oncé sur le dos et passant au verdâtre ou au bleuâtre. Il est, en outre, sillonné de quatre handes noi- râtres. 20 Le pélale à six lignes (pelâtes se,'];- linsalics),qiiel'on trou- ve aux îles Sandwich et au Port-Jackson, et qui n'est peut-être qu'une variété d'âge desprécédents,puisque les sujets qu'on a re- cueillis n'ont pas plus de Om,08 à Om,10 de lon- gueur. 3o Le pélale it cinq lignes ( pelâtes quinquelineatus) que l'on pèche aussi au Port-Jackson.Cette es- pèce est un peu plus grande que les précé- dentes et mesure Om,20 à 0m,22. Le corps de ce poisson porte, commn son nom l'indique,cinq lignes noirâtres. adj. Dont le hoil les cheveux sont tombés Peau pelée. Tête pelée. Fig. Montagne pe- lée, oùiln'yaniar- bres ni verdure. Sm. Un homme chauve: Un vieux pelé. Il Fam. Il y avait quatre pelés et un londu, l'assemblée était très peu nombreuse. 2. PELÉ, ÉE (peler 2), adj. Dont on a ôté la peau, l'écorce, la partie superficielle: Orange pelée. PÈLE, sm. (V. Pêne.) PÉLÉCYPODES (du g. kLXvmç, hache + TtoO;, génitif noSoç, pied), smpl. Nouveau nom que l'on donne i la classe des Mollus- que, Lamellibranches ou Acéphales. PELÉE, fil, d'Eaque et roi d'Iolcos. il épousa Thétis, dont il eut Achille, prit .part l'expédition des Argonautes et au combat des Centaures et des Lapithes. (Myth.) PÊLE-MÊLE (pelle + mêler, mêler avec la pelle), loc. ado. Confusément et en dés- ordre Entrer pêle-mêle. Sm. Mélange confus et désordonné de personnes et de choses Le pële-mële d'une fialaille. 1. PELER (1. pilarc), vt. Oter le poil Pe- ler des peaux. la terre, en enlever du gazon. Se peler, vr. Perdre son poil Le velours se pele promptement, Dér. l'elé, pelée 1. 2. PELER (du pellis peau), vl. Oter la peau, l'écorce Peler une pomme,une gaule. l'i. S'en aller par écailles, en parlant de l'épiderme Tout son corps pèle. Se pe- ler, vr. btro pelé. Gr. pe devient po devant une sylla.be muette je pèle, n. pelons. Dér. Pelé, pelée 2, pelure.