Page:Larive - Dictionnaire français illustré - 1889 - Tome 2.djvu/947

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


  • PERCERETTE (percer), sf. Vrille,

foret. PERCEUR, EUSE (percer), s. Ouvrier, ouvrière qui perce des trous Un perceur de perles. PERCHEUSE, sf. Machine à percer.

  • PERCEVABLE (percevoir), adj.g.

Recouvrable Impôt facilement percevable. Il Que l'esprit peut percevoir La philosophie allemande n'est guère percevable.. PERCEVOIR(.percipere),vt.Recueillir: l'ercevoir un impôt. Il Concevoir l'idée d'une chose qui a affecté nos sens Percevoir un sozz. Gr. Ce verbe se conjugue comme Recevoir. Dér. Percevable, percepteur, perception, perceptible, perceptiblement,per- ceptibilité, perceptif, perceptive. Comp. Apercevoir etc. Syn. (V. Apercevoir, Découvrir.) 1. PERCHE (1. perc«), sf. Genre de pois- sons de l'ordre des Acanthoptéryoiens, et qui forme le type de la famille des Percides ou Percoïdes. Il est presque uniquement re- présenté chez nous par la perche conzmune ou perche de rivière, très, abondante dans toutes les eaux douces limpides de l'Europe et d'une partie de l'Asie. Cette espèce a le corps ovalaire, un peu comprimé latérale- ment, comme bossu et couvert d'écailles dis- posées sur une trentaine de files longitudi- nales. Ce poisson est facile à reconnaître à son préopercule finement dentelé, à son opercule osseux terminé à l'arrière en pointe aiguë, et à ses deux nageoires dorsales très rapprochées l'une de l'autre. La première de celles-ci est formée de 15 rayons, très forts, très aigus et qui constituent une arme re- doutable. La seconde nageoire dorsale offre un PERCHE périeure. Les nageoires pectorales, de forme ovale, sont constituées par 14 rayons gréles; les ventrales possèdent un rayon épineux et 6 rayons mous et très ramifiés. La nageoire anale a 2 rayons épineux, fort acérés et 8 mous. La perche a l'iris de ses grands yeux d'un beau jaune d'or; ses mâchoires, son vomer, ses os palatins, son pharynx sont garnis de dents en velours. Rien n'égale la richesse des couleurs de la perche, couleurs qui, du reste, varient beaucoup en raison de la nature des eaux que ce poisson habite et de la saison où on le pèche. Tout l'ensemble du corps est généralement d'un jaune doré ou verdâtre passant au jaune plus vif sur les flancs et au blanc sur le ventre. Sur le dos, d'un vert noirâtre, se dessinent 5 ban- des noires qui vont se perdre sur les flancs et qui, parfois, sont remplacées par des ma- cules nuageuses. Le dessus de la tête est d'un noir plus prononcé que le dos. La pre- mière nageoire dorsale est grise ou violâtre, tachée de noir; la deuxième est d'un jaune . verdâtre. Les pectorales sont d'un jaune rou- geâtre, les ventrales, l'anale et le bord pos- térieur de la caudale sont de la couleur du vermillon le plus vif. La perche peut attein- dre jusqu'à et 0m,4U de longueur dans les neuves et les grands lacs. Elle se tient dans les eaux claires à une faible profon- deur, surtout aux endroits herbeux ou cou- ,verts de joncs. Elle se plaît particulièrement sous les feuilles de nenuphar. C'est un des poissons les plus voraces de nos eaux douces, qui fait indistinctement sa proie d'autres petits poissons, d'insectes, de vers, de tétards, de grenouilles, de libellules, etc. La femelle de la perche est d'une fécondité extrême et son corps contient souvent 2 à oeufs. Elle dépose ceux-ci en longs cordons ayant quelquefois plus de 2 mètres, mais souvent pelotonnés sur eux-mêmes. Le mois d'avril est l'époque du frai. La perche a pour prin- cipaux ennemis les plongeons, les harles, les canards, sept espèces de vers intesti- naux; les fortes gelées et le tonnerre lui sont funestes; les eaux stagnantes ne lui conviennent point. Elles occasionnent une premier rayon épi- neux suivi de 13 au- tres flexi- bles et bi- furqués dans leur partie su- déformation de son dos, qui s'élève en bosse monstrueuse. N'étaient les nombreuses aré- tes de sa chair, la perche est, après la truite, le plus estimé de nos poissons d'eau douce. Comme nous l'avons déjà dit, il n'en existe en Europe qu'une seule espèce; mais celle-ci présente plusieurs variétés dont les deux principales sont la perche sans bandes ou perche d'Italie, et la perche des Vosges, d'une forme plus allongée que la perche ordinaire. j| Perche goujonnière, perche gardonnée, nom vulgaire de la grémille commune. (V. ce mot.) 2. PERCHE (Lpertica), sf. Gaule Abat- tre des noix avec une perche. Fig. Une grande Terche une personne élancée, d'une grande taille. ||Fig. Tendre la perchequel- qu'un, l'aider à se tirer d'embarras. Il An- cienne mesure agraire dont l'étendue variait d'un pays à l'autre La perche de Paris valait mèlres carrés, Dér. Percher, per- ché perchée, perchetle, percheur, percheuse, PERCHE (LE), ancien pays de France, au S. -E . de la Normandie, formé de coteaux boisés et qui était réparti entre le Maine, l'Orléanais et l'Ile-de-Franee. Il est com- pris aujourd'hui dans les départements de l'Orne, de la Sarthe et d'Eure-et-Loir.. PERCHE-LA-TRAPPE, 3 226 hectares. Forêt domaniale de l'Orne, peupléede chènes, de hêtres et de pins, et dont le régime fo- restier est la conversion des taillis en futaie (xve conservation, Alençon). C'est au voisi- nage de cette forêt, aux environs de Soligny- la-Trappe, que se trouve la Grande-Trappe. PERCFÎE (percher), sm. Synonyme de perchée et employé dans l'expression Tirer des faisans au perché. PERCHÉE (percher), sf. Réunion d'oi- seaux perchés Urze perchée de corbeaux. percher (perche 2), ni. et Se percher, vr. Se mettre sur une branche d'arbre en un lieu élevé, en parlant des oiseaux Les corneilles perchent ou se perchent dans les bois. Absol. Les alouettes ne perchent pas. Fig. Se mettre en un lieu élevé en parlant des personnes Pour voir passer le cortège, il s'est perchésur un toit. PERCHERON, ONNE (Perche, nom d'un ancien pays de France), adj. ets. Du Perche: Les chevaux percherons. Habitant de ce pays Les Percherons. Se dit aussi des chevaux du Perche Un vigoureux perche- ron. (V. Cheval et Déparlement de l'Orne ) PERCHETTE (dm. de perche 2), sf. Petite perche Etayer un jeune arbre avec une perchetle.

  • PERCHEUR, EUSE (percher), adj. Qui

perche Oiseaux percheurs. PERCHIS (perche2), sm. Jeune bois plante d'arbres convenables pour faire des perches. PERCHLORATE(pfx. per + chlore + sfx. ate), sm. Tout sel formé par la combinaison de l'acide perchlorique avec un oxyde. Le plus important des perchlorates, au point de vue pratique, est le perchlorate de po- tasse qui est employé dans les feux d'arti- fice; il produit, avec les corps combustibles, une belle flamme violette. Ce dégagement de lumière est accompagné d'une détona- tion. PERCHLORIQUE (pfx.joer+ chlore + sfx. ique), adj: 2 g. Se dit du plus oxygéné des acides du chlore; il est représenté par la formule CIO'.HO. Cet acide est très explo-' sif. Sa préparation exige donc une extrême prudence, surtout dans le chauffage. L'ex- plosion se produit à 92°. L'acide perchlo- rique est très avide d'eau. Il condense l'hu- midité de l'air, qui forme alors d'épaisses fumées. Quand on le verse dans l'eau, il fait entendre un sifflement comme ferait un fer rouge et le mélange s'échauft'e considé- rablement. Lorsqu'on le répand sur du char- bon en poudre, sur de l'éther et sur d'au- tres substances organiques, la décomposition qui se produit instantanément est accom- pagnée d'une violenteexplosion.Il se mélange avec l'alcool, quelquefois avec explosion. Il produit, sur la peau, des plaies de mauvaise nature. PERCHLORURE(pfx. per + chlore + sfx. ure), sm. Chlorure le plus riche en chlore, parmi ceux de son espèce. Parmi les per- chlorures des métalloïdes, nous citerons le perchlorure de phosphore Phosphore) le perchlorure d'antimoine, SbCI5, liquide jaune, fumant fortement à l'air, et que l'on emploie en chimie comme un chlorurant énergique le perchlorurede carbone, C2C14, liquide incolore d'une agréable odeur aro- matique, bouillant à 770, que l'on peut pré- parer de diverses manières, par exemple, en faisant réagir, du perchlorure d'antimoine sur du sulfure de carbone. Parmi les per- chlorures des métaux, le perchlorure de fer est un des plus importants, en raison de ses applications médicales et chirurgicales. Tout le monde connaît cette solution brun jau- nâtre, dont on se sert surtout pour coaguler le sang des blessures, pour le traitement des varices, ainsi que dans les cas d'anévrisme. On l'emploie aussi contre l'anémie et la chlorose (les pâles couleurs). Pour arrêter les hémorrhagies internes, on fait usage de la liqueur de Bétuchef, qui est une solution de perchlorure de fer dans de l'esprit-de- vin additionné d'éther. PERCHOIR (percher), sm. Bâton sur le- quel on fait percher un oiseau Une diucle au perchoir. Il L'ensemble de ces bâtons dans un poulailler Installer un perchoir PERCIER (CHARLES) (1764-1838), archi- tecte français, ami et collaborateurde Fon- taine. Ils eurent une part importante aux travaux exécutés sous le premier Empire, tels que l'arc de triomphe de la place du Carrousel. PERCIS (1. percis, sorte de coquillage), sm..Genre de poissons osseux de l'ordre des Acanthoptérygiens, de la famille des Perches Ces animaux ont le corps long et allongé, le museau obtus et la tête déprimée; ce dernier caractère les sépare des vives.Il existe dix ou onze espèces de percisqui vivent dans l'océan Indien, sur les côtes de l'île Bourbon, de la Nouvelle-Hollande, de l'ile de France, des Moluques, de la Nouvelle-Zélandeet dans la mer Rouge.

  • PERCLURE (1. percludere), vt. Rendre

perclus. Gr. Ce verbe se conjugue comme Conclure. Dér. Perclus, percluse, per- clusion. PERCLUS,USE (1. adj. Dont un membre ou tout le corps est dans l'im- possibilité de se mouvoir Être yerclus de douleurs. Fig. Incapable de penser Esprit perclus. Syn. (V. Paralytique.)

  • PERCLUSION (perclus), sf. État d'une

personne percluse Dans certains rhuma- tismes, la perclus ion est complète. (lléd.) PERCOÏDES (g. itépxn, perche + Et(;Or;, forme), smpl. Famille de poissons qui a pour type le genre perche. PERÇOIR (percer), sm. Instrument pour percer. PERCOLATEUR (pfx. per + 1. colare, filtrer), sm. Cafetière à filtre. PERCUSSION (l. percussionem), sf. Coup, action de porter un coup Une percussion violente. Il Procédé médical qui consiste à frapper avec les cinq doigts sur les parois d'une cavité du corps pour connaître l'état de cette cavité llippocrale se servait de la percussion pour reconnaitre l'hydropisie PERCUTANT, ANTE (percuter), adj. Qui produit une percussion. Il Poudre per- cutante, celle qui détone par le choc. Il Fu- sée percutante, celle qui s'enflamme par le choc et communique le feu au projectile au moment mémo où celui-ci rencontre l'ob- stacle qu'il doit démolir. PERCUTER (1. percutere), vt. Donner un coup sur. Il Explorer au moyen de la percussion Percuter la poitrine. (Méd.) Dér. Percutant, perculante,percuteur, pel'- cussion. Comp. Répercuter, répercussion, répercussif, répercussive.

  • PERCUTEUR (percuter), sm. Pièce

d'un mécanisme, laquelle fait l'office d'un marteau. PERCY, 2721 hab. Ch. - I. de c., arr. de Saint-Lô (Manche). Commerce de chevaux et de bestiaux. PERCY, famille noble normande qui s'établit en Angleterre au moment de la conquête de Guillaume le Conquérant (1066) et subsista jusqu'en 1670.