Page:Larive Fleury Grammaire 1910 tome 4.djvu/88

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


74 DU PRONOM.

Chacun suivi de son, sa, ses ou DE leur, leurs.

230. — Grammaire critique. Les grammairiens avaient essaye de préciser les tas dans lesi|ut'Is on devait employer son, sa, ses, avec chacun, et ceux dans lesquels on devait em|iioyor leur, leurs. Il en était résulté un échafaudage de régies par trop subtiles et auxquelles les auteurs ne se sont jamais astreints, il faut ([ue l'écri- vain reste libre d"em[)loyer son, sa, ses ou leur, leurs a sa guise.

Voici en quels termes Littré s'exprime à ce sujet : « Faut-il dire : Us ont pris chacun son chapeau, ils sont sortis chacun de son coté; ou bien, par le possessif du pluriel : ils ont pris chacun leur chapeau, ils sont sortis chacun de leur coté? l'un et l'autre se disent et sont corrects. »

Avec son, chacun est pris dans un sens distiibutif; avec leur, chacun est pris dans un sens collectif.

Exercices d'orthographe.

1. Deux plantes parasites' font hcaucoup de tort au chanvre : (ce, se) sont la coscuie et l'orobanche, qui (c' s') implantent,. la promii>re sur sa tige, la seconde sur sa racine ot qui (ce, se) nourrissent à ses dépens. — La langue du médisant est un feu dévorant au contact duquel tout (ce, se) consume. — Tout lo monde connaît la fable de la grenouille qui voulait (ce, se) rendre égale au bœuf et (jui, tout en travaillant à s'entier, adres- sait do temps eu temps ces paroles à sa sœur : « Veuillez me dire si je (le, ta) suis. » — Messieurs, si vous êtes partisans de nos adversaires, dites fran- chement : nous [le, les) sommes. — Quiconque rapporte tout à (soi, lui) est un égoïste. — Il n'est personne que son premier intérêt no porte à penser à (soi, Itti) avant de penser aux autres.

Z. ÎA seule personne sur (qui, lequel) chacun peut compter absolument, c'est (.soi, /«i)-mêmo. — Les orphelins à (qui, lequel) nous nous intéressons sont très laborieux. — Les poulets (de qui, dont) la graisse est jaune ont otc nourris avec du maïs. — Voilà deux chevaux à propos de (qtii, lequel) nous avons consulté notre vétérinaire. — Les deux caféiers transportés par le lapilaine Declioux en l'-.'O sont les uniques ]iiods (dont, d'oii) pro- viennent tous ceux qu'on voit aujourd'hui dans los Antilles*. — La vie n'étant qu'une succession de plaisirs et de peines, il n'est personne qui soit absolument (/icuretu:) ou absolument (malhefireux). — Quelque chose que vous ayez ifitil), comptez que vous n'échapperez pas à la malignité dos cri- tiques.

3. L'hiver, les œufs frais valent vingt ou vingt-cinq centimes (chaque chacun). — Cette valide a l'air (plantureux). — Dans le siècle actuel, plu- sieurs femmes ont été des peintres (distinf/ué). — Un de nos amis nous a adressé des rives de l'Océan, et (fi'anc) de port, une bourriche d'huitrcs. — Nous ferons le [dus d'efforts (possiljle) pour .icquêrir promptemcnl la connaissance do la langue atiglaiso. — Nous garnirons les "murs de cette piccc do tapisseries (rouyi; censé). — Périclcs fut un (ijrnnd homme, homme t/randj; Milon do Crotouo ne fut qu'un (homme i/ranil, tjrumt homme). — On est graudoment soulagé quand un vient do conjurer un péril (éminenl, imminent). — Les caractères (ombra(/cu.r, omlireu.r) doivent être ménagés avec lo plus grand soin. — Les animaux, (menu') les plus intclliKcnt-s sunt i une distance incouimcusurablo do l'homuic.

�� �