Page:Larive Fleury Grammaire 1910 tome 4.djvu/90

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


70 DU VERBE.

��CHAPITRE YII

DU VERBE

231. — Lo verbe, du latin verbiim, mot, parole, a reçu ce nom pan e qu'on lo consi<lî're roinnié étant le mot par excellence et la |iarti(! la j)lus inijioilante du discours.

232. — l.e verbe est un mot (]ui exprime Vcviftcnrc, Vaf- firmation, Vctat, Vaction ou la joa.ss/on', en même temps que leurs principales circonstances accessoires de temps, de personne, de mode, etc.

Exemple d'un verbe exprimant l'existence : Je pense, donc je suis.

Exemple d'un verhe exprimant l'atlirmalion : I,a terre rs< ronde.

Exemple d'un verlje exprimant l'état : il yisait.

Exemple d'un veibe exprimant l'action : Pierre /"rappePaul.

Exemple d'un verbe exprimant la passion : Paul est frappe par Pierre.

DU SUJET

233. — On appelle sujet d'un verbe, le mot représentant la personne ou la chose (jui fait l'action ou qui se trouve dans la situation exjtrimée par ce verbe.

Ex. : Le poisson natje.

Le sujet d'un verbe peut être un 7iom, un pronom, un infi- nitif, un adverbe de quantili', une proposition tout entière.

COMPLÉMENTS DU VERBE

234. — ()n ap|)elle complément d'un verbe toute expression qui sert à faire connaître d'une manière plus complHc el plus détaillée l'action ou la situation exprimée par ce verbe.

On admet généralement trois espèces de compléments ; le complément direct, h' complément indirect et le complément circonstanciel.

Complément direct.

235. — (»n appclli' roniplémcnt direct d'un verbe, le mot représentant la personne ou la chose (|Ui reçoit directement et en premier lieu Tact ion exprimée par ce verbe.

Ex. : J'aperçois Paul.

�� �