Page:Lassus, Viollet-le-Duc - Projet de restauration de Notre-Dame de Paris.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Retracer toutes ces dévastations est une chose impossible ; et, d’ailleurs, qui ne se les rappelle ou n’a entendu les raconter cent fois ?

La belle flèche en bois du XIIIe siècle ne résista pas à l’orage révolutionnaire, elle fut abattue, les plombs fondus, et aujourd’hui le milieu du transcept n’en laisse plus voir que la souche mutilée. La vieille basilique chrétienne, ainsi dépouillée de tout ce que la religion y avait réuni pendant six cents ans, devint un temple à la Raison.

Depuis cette époque, des modifications sérieuses furent encore apportées aux anciennes constructions. En 1809, un jubé en marbre, orné d’abeilles de bronze doré, et des grilles d’une belle exécution, en fer poli, et enrichies de cuivre, furent posées autour et devant le chœur. En 1811, on fit placer à toutes les fenêtres des chapelles des grilles en fer, qui masquent les meneaux de la manière la plus fâcheuse.

En 1812 et 1813, le mur des chapelles de la nef, côté septentrional, fut refait, les pignons en mauvais état furent remplacés par des frontons qui n’appartiennent à aucune époque. La corniche ancienne fut déposée et reposée dans de nouvelles conditions ; les gargouilles supprimées et remplacées par des tuyaux de descente, les arcatures des fenêtres coupées à vif et modifiées, les gargouilles des piscines brisées, et les murs incrustés de pierres neuves. Le portail du nord ne fut pas plus respecté, des restaurations sans nom modifièrent entièrement le caractère de son ornementation. Cette façade est aujourd’hui d’un effet déplorable.

En 1817, un des arcs-boutans du chœur, côté du midi, est restauré à neuf, sans tenir compte de l’ancien appareil.

En 1818, la chapelle de l’extrémité du chœur est modifiée, la fenêtre centrale est bouchée par une niche portée extérieurement sur une trompe. Ce changement fait à l’abside, au point le plus en vue, est une tache choquante sur la gracieuse ceinture des chapelles qui entourent le chœur.

C’est à la même époque, en nettoyant les figures de la porte de la

4