Page:Lavergne, Jean Coste - 1908.djvu/162

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


une forte amende et à quelques jours de prison. Coste figura comme témoin dans le procès ; le pauvre homme avait si peur de l’avenir qu’il était plus pâle et plus malheureux, en déposant, que les accusés eux-mêmes.

Entre temps, de nouvelles élections eurent lieu, sous la présidence d’un conseiller de préfecture délégué afin d’éviter les incidents et les troubles qui s’étaient produits la première fois.

Découragé, M. Rastel s’en désintéressa tout à fait. Il est vrai que plusieurs énergumènes l’avaient menacé de coups et le bonhomme, peureux pour sa peau, avait préféré, après réflexion, sa tranquillité aux satisfactions de vanité que lui donnait son écharpe. Il prévoyait d’ailleurs que le coup de force de ses adversaires leur aurait rallié les voix des timides et des hésitants et il ne se souciait guère de recommencer la lutte. C’est pourquoi il vint voter dès l’ouverture du scrutin et s’empressa de se retirer et de se cloîtrer dans son mas, croyant la partie perdue et se promettant de goûter désormais les charmes de la retraite et la fraîcheur des cois ombrages. Cela n’était-il pas, après tout, d’un prix inestimable ?

Cette désertion imprévue enchanta les conservateurs ; ils exultaient. Pour eux, il n’y eut plus aucun doute que, sans le coup de tête de Gustou, ils auraient été volés à la première élection. Aussi s’attendaient-ils à un triomphe éclatant. Cependant ils furent obligés de déchanter quelque peu. Le résultat ne leur fut pas si brillant qu’ils l’espéraient et prouva que M. Rastel s’était trop tôt retiré sous sa tente et qu’il aurait pu lutter avec des chances de succès, s’il avait soutenu les efforts de ses partisans qui, eux, disputèrent le terrain pied à pied, jusqu’au bout. En effet, les réactionnaires élus en majorité ne le furent que de cinq ou six voix. Même M. Rastel et deux autres candidats de la liste républicaine étaient au nombre des dix conseillers municipaux élus, au