Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, Tome II, 1877.djvu/143

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Cependant le muet faisait un vacarme d’enfer.

M. Lepage monta.

— Tenez-vous tranquille, dit-il, je vous connais, vous êtes bien enfermé et vous ne sortirez point.


XIV.

FOLLE DE PEUR.


Les cinq bandits, ballottés par la tempête, accrochés comme des sangsues aux flancs de leur chaloupe renversée, tremblent en levant vers le ciel des regards suppliants. Ils ne blasphèment plus, les lâches, mais demandent leur salut à ce Dieu de miséricorde qu’ils n’ont cessé d’outrager. Ils promettent de renoncer à leur vie criminelle. Le vent et les courants les portent rapidement sur l’ilet. Quand ils ne sont plus qu’à une courte distance des bords, ils cessent d’invoquer la Providence, et poussent d’énormes jurons, s’écriant qu’ils sont sauvés. Il remettent la chaloupe sur sa quille et cherchent un refuge sous le feuillage épais en atten-