Page:LeMay - Les gouttelettes, sonnets, 1904.djvu/159

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
157
SONNETS RUSTIQUES



LE SANCTUS À LA MAISON

(Tableau de Ch. Huot)


Par la fenêtre ouverte on voit la floraison.
C’est l’heure de la messe. Au loin un clocher brille.
Tout le monde est parti ; seule, une jeune fille
Vaque aux soins du ménage en la pauvre maison.

Une croix noire pend à la blanche cloison.
Dans son corsage neuf l’enfant est bien gentille.
L’eau bout, la vapeur monte. Un chat luisant se grille
Au poêle d’où s’échappe un reflet de tison.

Mais voici que l’airain tinte dans le ciel rose.
Sanctus ! Sanctus ! Sanctus!… La jeune fille pose
Le chou vert sur un banc, au clou le gobelet.

Sanctus ! Sanctus !… Avant que la cloche se taise,
Elle tombe à genoux et, les bras sur sa chaise,
Elle incline la tête et dit son chapelet.

11