Page:LeMay - Les gouttelettes, sonnets, 1904.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
51
SOUFFLE RELIGIEUX



L’ÉGLISE DU SAINT-SACREMENT


Garde, mon vieux Québec, ainsi qu’une relique,
Ces murs qui frémissaient à l’appel des clairons ;
Garde comme un soleil où nous nous éclairons,
Parmi les fiers clochers, ta vieille basilique.

Baigne dans le ciel pur ton sommet catholique,
Voici qu’il va s’orner du plus beau des fleurons.
Nous qui sommes heureux, nous surtout qui pleurons,
Apportons notre pierre au parvis angélique.

Comme un astre nouveau, saint temple, tu surgis.
Déjà bien des regards que les deuils ont rougis,
Se sont tournés vers toi, majestueux symbole.

Sous le dôme où s’attarde un rayon du couchant,
Le doux Sauveur du monde, ô spectacle touchant !
Mendie un peu d’amour, comme un pauvre, une obole.