Page:LeMay - Les gouttelettes, sonnets, 1904.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
52
SOUFFLE RELIGIEUX



IN TENEBRIS


C’est sur d’âpres chemins qu’il faut se hasarder.
Si quelqu’un te montrait la route qu’on doit suivre,
Jeune homme dont l’espoir retentit comme un cuivre,
Ne te détourne pas et sache regarder.

De mille appels trompeurs Dieu saura te garder.
Ne vide pas d’un trait la coupe qui t’enivre.
Que l’on ait du plaisir ou du regret à vivre,
Le terme n’est pas loin. Nul ne peut s’attarder.

A mesure qu’on monte au sommet de la vie
L’horizon bleu recule, et la route suivie
Semble bien ténébreuse à plus d’un voyageur.

Bien fou le révolté. Mais souvent l’homme ignore
Comment, Dieu tout-puissant, tu veux que l’on t’honore,
Et devant tes décrets il penche un front songeur.