Page:LeMoine - Ornithologie du Canada, 1ère partie, 1861.djvu/3

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion


À


SIR ÉTIENNE PASCHAL TACHÉ.




Encouragé par des voix amies, l’auteur s’était hasardé à esquisser rapidement, dans les colonnes du Canadien, quelques groupes de l’histoire naturelle du Canada. Séduit sans doute par la nouveauté de la chose et plus encore par l’éclat des tableaux d’Audubon, de Buffon et autres, le public a bien voulu accueillir ce travail avec bienveillance, et la Presse l’a mentionné en termes flatteurs. L’on exprima même le désir de voir le tout réuni sous la forme de brochure, et l’auteur, tout en reconnaissant la responsabilité nouvelle qui allait peser sur lui, n’a pas cru devoir se soustraire au vœu de ses lecteurs. Telle est l’origine de cet ouvrage.

Ce n’est pas un traité complet d’ornithologie, mais un simple narré populaire, où quelques fleurs littéraires ont été à dessein semées sous les pas du lecteur, afin de lui rendre cette nouvelle voie, selon l’expression de Montaigne « une route gazonnée et doux fleurante. » L’idée qui guidait la plume de Wilson et d’Audubon, celle d’écrire l’histoire naturelle d’un pays au point de vue national, cette même idée a constamment inspiré l’auteur, jaloux avant tout de la gloire de sa patrie.