Page:LeMoine - Ornithologie du Canada, 1ère partie, 1861.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

l’on franchira volontiers avec nous le pont-levis de leurs castels où reposaient sous la garde de Dieu, leurs femmes et leurs enfants, dans ces temps aventureux, où une partie de la population guerroyait contre ses fiers barons, tandis que l’autre allait chevauchant en Palestine, pour y expirer gaiement au premier rang, au cri de guerre : Montjoy St. Denis !

Nous rappellerons les amusements de ce moyen âge, de cette époque, où le jeune châtelain « avec l’or, le faucon et le cor de chasse, précédé de la harpe du troubadour et de la cithâre du romancier visitait les pays lointains et les cours étrangères, pour se rendre chevalier parfait. »

Ce faisant, nous remplirons un double but : d’abord celui d’intéresser le lecteur au bon vieux temps, à ce temps dont maintenant chacun médit à tout propos et hors de propos ; ensuite celui de nous enquérir pourquoi, à l’instar de leurs pères, les enfants ne dresseraient pas nos bons amis les Éperviers à chasser pour leurs maîtres, Perdrix, Canards, Pigeons et autres gibiers, afin par ce moyen, de confier à d’autres, en ce siècle merveilleusement pratique, la besogne fort peu récréative de faire le marché, selon le mot du peuple, tel qu’on en usait il y a 300 ans et tel qu’on en use actuellement ailleurs.

« Les Faucons sont, de tous les Rapaces diurnes, les plus courageux et les plus agiles ; leur vol est d’une merveilleuse rapidité ; on cite la vitesse d’un Faucon échappé de la fauconnerie de Henri II, qui supprima en un jour l’espace séparant Fontainebleau de l’île de Malte, c’est-à-dire une distance de trois cents lieues. Leur livrée est élégante, quoique les teintes foncées y dominent ; leur attitude est pleine de fierté quand ils sont perchés ; mais leur marche est sautillante et peu gracieuse, à cause de la longueur et de la forme demi-circulaire de leurs ongles, ainsi que de l’étendue de leurs ailes.

« Les diverses espèces de Faucons diffèrent dans