Page:LeMoine - Ornithologie du Canada, 1ère partie, 1861.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

pouces. Chez le jeune, le plumage est brun, unicolore en dessus ; puis après la première mue, il offre des bordures d’un blanc roussâtre ; les parties inférieures sont d’un blanc plus ou moins roussâtre et marqué de taches longitudinales brunes, plus larges sur les flancs et le ventre. La cire, le tour des yeux et les pieds sont d’un bleu plus ou moins foncé. Le nom spécifique de ce Faucon indique sa patrie ; il descend quelquefois vers le Sud, mais jamais dit-on, au delà du 60e parallèle. Il niche sur les rochers les plus escarpés ; ses œufs, au nombre de trois ou quatre, sont d’un jaune roussâtre clair, avec des taches couleur d’ocre très rapprochées.

Dimensions du mâle, 22 × 49.

Dimensions de la femelle, 23 × 51 .

Nous avons aussi parmi les « accidentels, » le Faucon blanc[1] (Falco candicans de Gmelin) nommé par Buffon le Gerfaut blanc des pays du Nord — espèce de grande valeur pour les fauconniers.



LE FAUCON PÈLERIN.[2]
(Duck Hawk.)


Le Faucon Pèlerin, ainsi que le Gerfaut d’Islande, se rencontre de temps à autre dans cette Province[3]. Ce Faucon est une fort belle espèce ; nous allons emprunter au continuateur de l’œuvre de Geoffroy St. Hilaire, Le Maout, la description qu’il en donne. « Les moustaches sont

  1. Richardson l’a remarqué à la Baie d’Hudson et Audubon l’a vu au Labrador. (Cassin.)
  2. No. 5. — Falco anatum. — Baird.
    Falco peregrinus. — Audubon.
    M. John Strang, amateur de Québec, possède dans sa collection un fort beau Faucon Pèlerin tué à Charlesbourg.
  3. Hand Book of Toronto, compilé en 1855.