Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 1), 1821.pdf/198

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

à demeurer à Babylone. Ceux-ci n’instruisaient personne avant de dire : Nous sommes la tentation ; prends garde d’être infidèle. Ils apprenaient quelle différence il y a entre l’homme et la femme, et ils ne pouvaient nuire sans la volonté de Dieu ; mais ils n’enseignaient que ce qui est nuisible, et non ce qui est avantageux. Les Juifs savent que ceux qui ont acheté les livres de magie n’auront point de part à la vie future : ils ont, par un malheureux commerce, vendu leurs âmes. S’ils l’eussent su !

97La foi et la crainte du Seigneur leur procureraient une meilleure récompense. S’ils le savaient !

98O croyans ! ne dites point, Considère-nous ; dites, Abaisse tes regards sur nous. Écoutez. Les infidèles sont dévoués à un supplice épouvantable.

99Les idolâtres, les chrétiens et les juifs incrédules voudraient que Dieu ne répandit sur vous aucune de ses grâces ; mais il fait éclater sa miséricorde à son gré, et sa bienfaisance est sans bornes.

100Si nous omettions un verset du Coran ; ou si nous en effacions le souvenir de ton cœur, nous t’en apporterions un autre meilleur, ou semblable. Ignores-tu que la puissance du Très-Haut embrasse l’univers ?

101Ignores-tu que Dieu est le roi des cieux et de la terre, et que vous n’avez de secours à attendre que de lui ?

102Demanderez-vous à votre apôtre ce que les juifs demandèrent à Moïse [1] ? Celui qui change la foi pour l’incrédulité, est dans l’aveuglement.


  1. Ce fut de leur faire voir Dieu manifestement. Gelaleddin. Jahia.