Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 1), 1821.pdf/199

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


103Beaucoup de juifs et de chrétiens, excités par l’envie, ont voulu vous ravir votre foi, et vous rendre infidèles, lorsqu’ils ont vu briller la vérité. Fuyez-les et leur pardonnez, jusqu’à ce que vous receviez l’ordre du Très-Haut, dont la puissance est infinie.

104Faites la prière ; donnez l’aumône : le bien que vous ferez vous le trouverez auprès de Dieu, parce qu’il voit vos actions.

105Les juifs et les chrétiens se flattent qu’eux seuls auront l’entrée du Paradis. Tels sont leurs désirs. Dis-leur : Apportez des preuves si vous êtes véridiques.

106Bien plus, quiconque tournera sa face vers le Seigneur, et exercera la bienfaisance, aura sa récompense auprès de lui, et sera exempt de la crainte et des tourmens.

107Les juifs assurent que la croyance des chrétiens n’est appuyée sur aucun fondement ; les chrétiens leur font la même objection : cependant les uns et les autres ont lu les livres sacrés. Les gentils, qui ignorent leurs débats, tiennent à leur égard le même langage. L’Éternel, au jour dernier, jugera leurs différens.

108Quoi de plus coupable que de vouloir interdire l’entrée du temple du Seigneur, pour en effacer le souvenir de son nom ? Quoi de plus impie que de travailler à sa ruine ? Ils ne doivent y entrer qu’en tremblant. L’ignominie sera leur partage dans ce monde, et ils seront livrés dans l’autre à la rigueur des tourmens.

109L’orient et l’occident appartiennent à Dieu. Vers quelque lieu que se tournent vos regards, vous ren-

2
Ire. part.