Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 1), 1821.pdf/231

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

confirmer les écritures qui l’ont précédé. Avant lui il fit descendre le Pentateuque et l’Évangile, pour servir de guides aux hommes. Il a envoyé le Coran des cieux.

3Ceux qui nieront la doctrine divine ne doivent s’attendre qu’à des supplices. Dieu est puissant, et la vengeance est dans ses mains.

4Rien de ce qui est dans les cieux et sur la terre ne lui est caché. C’est lui qui vous forme comme il lui plait dans le sein de vos mères. Il n’y a point d’autre Dieu que lui. Il est puissant et sage.

5C’est lui qui t’a envoyé le livre. Parmi les versets qui le composent, les uns renferment des préceptes évidens, et sont la base de l’ouvrage ; les autres sont allégoriques. Ceux qui ont du penchant à l’erreur, s’attachant à ces derniers, formeront un schisme en voulant les interpréter. Dieu seul en sa l’explication. Mais les hommes consommés dans la science diront : Nous croyons au Coran. Tout ce qu’il renferme vient de Dieu. Ce langage est celui des sages.

6Seigneur, ne permets pas que nos cœurs s’écartent de la vérité, après que tu nous as éclairés. Ouvre-nous les trésors de ta miséricorde. Tu es la libéralité même.

7Seigneur, tu rassembleras un jour le genre humain devant ton tribunal. Nous ne saurions douter de cette vérité ; car tu ne manques point à tes promesses.

8Les infidèles ne retireront aucun avantage de leurs richesses et de leurs enfans, auprès de Dieu. Ils seront la victime des flammes.

9Semblables à la famille du Pharaon, et à ceux qui les ont précédés, ils ont taxé notre doctrine de men-

4
Ire. part.