Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 2), 1821.pdf/136

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


217Mets ta confiance dans le Dieu dominateur et miséricordieux.

218Il te voit à l’instant où tu te lèves [1].

219Il te voit à l’instant où tu te prosternes avec ses adorateurs.

220Il sait et entend tout.

221Vous dirai-je quel est le mortel que Satan inspire ?

222C’est le menteur et l’impie.

...[2]

224Les poëtes trompés par ses illusions, le suivent.

225Ne les as-tu pas vus errer dans les vallées !

226Ils disent ; mais ils ne font pas.

227Il faut en excepter ceux qui ont la foi, la vertu, et qui entretiennent dans leur cœur le souvenir de Dieu.

228Ils ne se vengent que quand ils sont attaqués injustement. Les méchans connaîtront le séjour qui les attend.



CHAPITRE XXVII.
La Fourmi.
donné à La Mecque, composé de 95 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


T. S. [3] Ces caractères sont les signes du livre du Coran, qui enseigne la vraie doctrine.


  1. Pour prier.
  2. Le verset 223 semble avoir été oublié par Savary dans toutes les éditions imprimées retrouvées de sa traduction. Il pourrait se traduire dans ce contexte par :

    223Qui n’enseigne que ce que Satan a entendu et déformé.

    Kazimirsky dans sa traduction ultérieure de 1852 traduit ce verset par :

    223Et [les démons lui] enseignent ce que leurs oreilles ont saisi (*) : or la plupart mentent.

    (*) Les paroles du Coran lues au ciel, que les démons ont saisies par hasard.

  3. T. S. Tous ces caractères sont mystérieux, et l’on ne peut en donner d’explication raisonnable.