Page:Le Goffic - Poésies complètes, 1922.djvu/102

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



LA COMPLAINTE DE L’ÂME BRETONNE[1]


À Henry Mauger.


 
Sur la lande et dans les taillis,
Cueillez l’ajonc et la bruyère,
Doux compagnons à l’âme fière,
Ô jeunes gens de mon pays !

*
* *

Quand du sein de la mer profonde,
Comme un alcyon dans son nid,

  1. Vers écrits pour la Fête de charité des élèves du lycée de Brest.