Page:Le Goffic - Poésies complètes, 1922.djvu/223

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Ta corniche,
Endoume, un moment,
M’ouvrit, verte niche,
Son recueillement.

À Théoule,
Les porphyres roux
Chantaient sous la houle
Un air lent et doux.
 
La Fontvieille,
Bandol, Vallesclut
Caressent l’oreille
Comme un son de luth.
 
Mais la palme
Te revient encor,
Alme nom de l’alme
Et grecque Anthéor !


(Semaine du Carnaval.)