Page:Le Parnasse contemporain, III.djvu/313

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Vous avez écouté cette mystique Voix.
Vous marchez parmi nous, souriante et sereine,
Dans la sécurité de votre premier choix.

La femme impure arbore une fierté de reine.
Mais, sachant que le Temps est envieux et prompt,
Elle a peur, dans la fête où le plaisir l’entraîne.

Et le Temps ne fait point attendre son affront ;
Et, tout en la poussant à grands pas vers l’abîme,
Il dépouille sa tête et lui ride le front.

La voilà donc, avec le remords de son crime,
Seule à son foyer froid qu’Amour a déserté,
Amour qui disparaît, riant de sa victime,

Le jour où se flétrit la rose de santé.




ABSTINEAS, MORS ATRA, PRECOR


Imprimant sur la face et sur la chair entière,
Pour attester son œuvre, un doigt injurieux,
La Mort semble surtout, quand elle éteint les yeux,
Avoir chassé l’esprit d’un trône de lumière.