Page:Le Parnassiculet contemporain, 1872.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 28 —



MÉLANCOLIE ÉQUATORIALE



Le Midi sur les bois étend sa langueur lourde ;
Et l’on n’entend plus rien, — rien que la rumeur sourde
Des baiser du Soleil à l’humus Gabonnais.

Rien ! — Au loin seulement, reproche horrible et triste,
Le cri d’un Nhsïégo qui se tord et résiste
Dans le piége de fer d’un chasseur Kroumanais.

Tout dort. Le roi M’Pongo Bétani, dans sa case,
Sur le tissu très frais d’un tapis du Caucase
Couché, songe, en mâchant un morceau de Kola.

C’est un vieillard vêtu d’un ancien uniforme
De fantassin danois un peu large de forme,
Qu’à bord d’un négrier autrefois il vola.

Il songe et dit : « Je suis, de la mer aux montagnes
« Del Crystal, fameux. J’ai près de trois mille pagnes
« Commandés par six chefs extrêmement méchants ;