Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans les autres pays de l’Occident qui ont à subir, comme la France, certaines formes redoutables de l’antagonisme social : M. A. de Moreau d’Andoy[1], conseiller général de la province de Namur, a déjà fondé le groupe de Belgique avec le concours de trois compatriotes et si je ne cite pas ici les personnes de distinction qui se dévouent à la même tâche pour le groupe d’Angleterre c’est que l’urgence de la présente publication ne me laisse pas le temps d’attendre l’autorisation nécessaire.

La seconde édition que je publie justifie la prévision d’après laquelle j’ai associé deux jeunes collaborateurs à la rédaction des Appendices de cet ouvrage. MM. É. Cheysson et C. Jannet ont amélioré leur premier travail et l’ont complété par deux Documents (C et D) d’un haut intérêt. Le premier nous apprend que la domination allemande a déjà effacé, en Alsace-Lorraine, certaines traces de l’oppression exercée sur les localités[2], la famille[3] et la très petite propriété (IIe Appendice) par la corruption de l’ancienne monarchie française et les violences

  1. M. A. de Moreau d’Andoy et son confrère M. le comte de Bousies ont déjà publié des ouvrages importants sur la restauration de la Liberté testamentaire. (Voir la Bibliothèque annexée.)
  2. La Réforme sociale, 66, XII, Document E.
  3. L’Organisation du travail, Document E.