Page:Le Roman du Renart, 1826, tome 4.djvu/481

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Banere : bannière.
Baneret : seigneur dominant, qui a droit de porter bannière pour faire assembler ses vassaux.
Banie (ost) : armée rassemblée par proclamation, appel fait à la noblesse.
Bankelet : petit banc, marche-pied.
Barat : ruse, tromperie, trahison, perfidie.
Barbacane : défense extérieure d’une ville, d’un château.
Barbelée (sajette) : flèche garnie de plumes ou autre matière, qui sont à l’extrémité pour les faire aller droit. Selon Trévoux, ce sont des flèches qui ont des dents ou des pointes dans leur ferrure, ce qui les rend plus dangereuses.
Baretere : trompeur ; de veterator.
Barguingnier : marchander, disputer de prix.
Barné : corps de noblesse.
Baron : homme en général, titre de noblesse.
Baronie, barounie : noblesse, assemblée, réunion de barons.
Barum. Voy. Bers.
Basile : le basilic, animal fabuleux. L’auteur de ce roman l’appelle coq, probablement parce qu’on prétendoit qu’il provenoit de l’œuf d’un vieux coq.
Basset : tout bas, à demi-voix.
Bataille : corps de troupes, armée.
Batillie : fortifiée.
Bauçant ; bauchant : de couleur jaune, rousse.
Baudement : gaîment, joyeusement, hardiment.
Baudour : réjouissance, joie.
Bauleuvres : les lèvres.
Baus : gai, joyeux.
Bediau : sergent, archer.
Béer. Voy. Baer.
Beghine : béguine, nom d’une secte hérétique.
Behourt : joûtes, caracoles.
Bendé d’or : terme de blason.
Benéie : qu’il bénisse.
Benéoite : bénie ; benedicta.
Beniçon : bénédiction.
Benoitier : bénitier.
Bers : baron, vaillant.
Besant : pièce de monnoie en or très pur, sur la valeur de laquelle on varie. Elle est évaluée à dix sous dans la rançon de Saint-Louis.
Bescocier : tromper, escamoter.
Besoignous : qui est dans le besoin.