Page:Le Voyage des princes fortunez - Beroalde, 1610.pdf/158

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
125
fortunez. Entreprise I.


boise pour en tirer la liqueur d’incorruption. Les deux Fortunez apprirent auec la mere & la fille pluſieurs ſciences notables, qui leur ſeruiront en temps & lieu. Cependant ils attendent qu’il ſuruienne quelque vaiſſeau qui les enleue de là pour ſuiure meilleures deſtinees.

_________________________________________________________________


DESSEIN QVATORZIESME.


Viuarambe en l’isle deſerte trouue la lentille raſſaſiante. Là il arriue vn vaiſſeau, dont ceux de dedans le cogneurent, il s’emharque auec eux, & tous arriuent en l’isle des ſerpens, où les freres ſe rencontrerent chez Batuliree.



VIvarambe ayāt eſté expoſé cōme ſes freres, & laiſſé en l’iſle deſerte ne ſçauoit quelle reſolution prendre. Ce fut à luy à chercher en ſon bel entendement ce qu’il pourra pour ſe tirer de la peine où il eſtoit, ou s’accommoder en ce deſert, auquel il n’y a aucuns animaux, meſmes les arbres qui y croiſſent ſe petrifient en deux ans, qui eſt apres qu’ils ont porté fleur, par ainſi il n’y a point de fruict que par grand hazard, les racines n’ont point de ſuc, les herbes ſont ſans liqueur, & n’y a eau bonne que celle d’vne fontaine, ſur laquelle nage vne lentille qui eſt d’vne exquiſe vertu, c’eſt que ſi on en mange vn grain on eſt raſſaſié pour vingt quatre heures, autant que