Page:Le Voyage des princes fortunez - Beroalde, 1610.pdf/183

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
150
Le uoyage des Princes

_________________________________________________________________


DESSEIN DIXSEPTIESME.


Le nauire poußé en Calicut, les Sobarites sont pris prisonniers. Inimitiez des Rois de Calicut & de Sobare, à cauſe de Sorfireon & de la saincte Galanctifee. Sorfireon & Pocorusee syneſaſtes. Les Fortunez ayans imité le Lyon verd, mettent leurs amis en liberté. Le uaisseau des Sobarites eſt ietté en Asie, où les Fortunez trouuās un vaiſſeau de Glindicee y montent. Les Sobarites arriuent à bon port.



LEs Sobarites ayſes d'auoir auec eux les Fortunez, qui n'y a pas long temps eſtoyent en leur païs, vogoyent ioyeuſement ſur la mer doucement agittee, du vent qui les portoit en leur contree, & comme preſque ceſte bonne troupe eſperoit ſurgir au lieu deſiré, ſuyuant l'agreable vent qui les portoit, il auint vne nouuelle fortune, poſſible le deſtin auoit affaire des Fortunez, ſi que prenant occaſion, il fit leuer vn vent de midy qui ietta le nauire au deſtour de la terre ferme, & l'enlaça au haure de Calicud, apres les auoir tourmentez aſſez impetueuſement durāt ſept iuors : eux qui ne ſe recognoiſſoiēt point, ne ſçauoyent encor en quelles terres ils eſtoyeēt, mais ceux du païs qui les auoyent veu cheoir de haute mer en leur auenue, les recognurent bien, ſi qu'au lieu de les receuoir auec pitié, les prirent audacieuſement, & ce à cauſe de l'ancienne ini-