Page:Le Voyage des princes fortunez - Beroalde, 1610.pdf/487

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
447
Fortunez. Entreprise III

_________________________________________________________________


DESSEIN I.


Legations des Ambaſſadeurs de Sobare & de Glindicee vers le Roy de Nabadonce. L’Ambaſſadeur du Roy de Nabadonce vers l’Empereur, cognoiſt les Fortunez, & ſous vne belle feinte les fait cognoiſtre à l’Empereur.



TOvt nous rioit en Glindicee, on ne parloit que de l’aiſe & des futures delices des effects du voyage en Nabadonce ; & les Fortunez qui ſçauent toutes les maximes d’Eſtat, & les veulent practiquer pour obeyr, & vn iour auenir commander, mettent ordre à leurs affaires, qu’ils traictent tant dextrement, qu’ils n’effectuent rien qu’apres auoir eu conſeil ſur ce que le cœur a determiné pour l’iſſuë de leurs deſſeins, & le prennent de ce qu’ils entendent de leurs amis, auſquels ils ont communiqué. Ainſi ils apprennent comme la Royne de Sobare ne fait faute d’executer l’artifice raiſonnable de leur entrepriſe : car elle leur a faict entendre qu’elle a enuoyé le Comte de Patince en ambaſſade vers le Roy de Nabadōce, auquel elle demande à mari ſon fils Viuarambe, dequoy ce bon Roy fut ioyeux & eſtonné, d’autant qu’il eſtoit ſurpris, ne ſçachant rien des affaires de ſes enfans : Toutesfois il fit reſponce à la Royne ſelon ſon deſir, remettant le tout au