Page:Le mécanisme du toucher, Marie Jaëll.pdf/17

La bibliothèque libre.
Cette page a été validée par deux contributeurs.

LE
MÉCANISME DU TOUCHER




I

la pulpe des doigts

Les papilles et les lignes papillaires : les empreintes du toucher. — La disposition des expériences. — L’influence exercée par l’agencement des contact sur la sonorité ; la crispation des doigts ; la souplesse des mouvements. — Les rapports des lignes papillaires dans la préhension. — Les diversifications de la sonorité sur les différentes régions des pulpes.

L’étude du piano, réduite à tort à un travail machinal qui développe l’inconscience des mouvements, peut se ramener, grâce à des ressources nouvelles, à une véritable science du mouvement. Par l’analyse expérimentales du mécanisme du toucher, on reconnaîtra que dans l’exécution d’une œuvre musicale, la beauté idéale est acquise par le perfectionnement physiologique des mouvements. Ainsi l’art se déplacera graduellement du domaine de l’idéal indéfinissable dans le domaine