Page:Le peintre graveur-volume 1.djvu/35

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Simon de Vlieger fut un excellent peintre de marines, dont cependant on ne sait rien, sinon qu’il travailla à Amsterdam vers l’an 1 640 , et qu’il enseigna son art à Guillaume van Velde le jeune.

Ses estampes au complet forment un oeuvre de vingt pièces qui, comparées entre elles , ne sont pas d’un mérite égal , mais qui prouvent toutes le beau talent de leur auteur. Il se retrouve même , à l’égard des idées , dans le ruisseau [Nr. 1.] etdans/< ?^z7r /âge aux deux clochers [Nr. 2.] , quoique ces deux estampes soient d’une pointe négligée, conduite par une main peu exercée et sans goût, et que nous ne doutions pas, qu’elles ne soient les premiers essais de gravure, faits par Vlieger dans sa jeunesse.

La forêt claire [Nr. 3.] , et plus encore la langue de terre [Nr. 4-] sont gravées d’une manière très approchante de celle dont Waterlo , plus moderne , a exécuté ses paysages. C’est la même légèreté dans le feuille, les mêmes coups de burin dans les troncs et branches.