Page:Le peintre graveur-volume 1.djvu/36

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Le bois près du canal [Nr. G.] et la montagne verte [Nr. 7.] sont du nombre des plus belles estampes de Vlicger. Le transport du bled [Nr. 5,] exécuté d’une légèreté et d’un esprit rares, semble mériter le premier rang après ces deux estampes.

Dans la suite des animaux les oiseaux [Nr. 17. et 18.] l’emportent sur les quadrupèdes, dont les chiens [Nr. 1 1. et 12.] sont les morceaux les moins importans.

Les trois grands paysages [Nr. 8. 9. et 10.] réunissent, pour ainsi dire, toutes les diverses manières de Vlieger, et sont parconséquent très propres , à nous faire connoitre le goût qui fut particulier à cet artiste.