Page:Le premier cartulaire de l'Abbaye cistercienne de Pontigny.pdf/45

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
39
introduction.

quaient au cahier précédent : c’est-à-dire les folios XLVII, XLVIII, XLIX et L, LII ; en effet, le folio LI n’est pas parvenu jusqu’à nous, comme nous le prouve la charte n° 354 qui figure au verso du folio L et n’est pas terminée. Au centre de ces feuillets, on a intercalé six autres folios qui, primitivement, devaient former un cahier à part. Ces six folios ont été, eux-mêmes, bouleversés : le premier est le folio LVI ; le suivant manque, puisque la charte n° 393 n’est pas terminée, alors que le n° 394, qui figure au début du folio LVIII, n’est que la fin d’un acte. De nouveau, après le folio LVIII, manque un folio, puis vient le folio LIX. En fait, à l’origine les folios devaient avoir une autre disposition : les folios LVIII et LIX, aujourd’hui séparés, étaient, tous deux, au centre de ces six folios ; ainsi le titre qui figure au bas du verso du folio LIX, correspondrait à un texte qui doit se trouver dans le folio manquant qui portait le numéro LX. Par contre le folio correspondant au LVI n’a jamais dû être employé.

C’est donc dans ce huitième cahier, sous sa forme actuelle, que se trouve l’explication du décalage entre la numérotation ancienne et moderne les folios LI, LVII et LX qui existaient au moment de la première foliotation, ont disparu par la suite, mais avant le xviiie siècle, puisque là encore le compilateur du cartulaire les signale comme manquants. Aussi, sans se soucier de l’ancienne foliotation, l’homme qui, au xixe siècle, a numéroté les folios n’en a pas tenu compte.

Le dernier cahier, lui, est un quaternion dont le dernier folio n’a jamais été utilisé.

En résumé, la seconde partie du cartulaire a été très remaniée et a perdu trois folios ils renfermaient des actes concernant les domaines de Pontigny à Chablis[1], à Mâlay-le-Vicomte[2] et à Dijon[3].


Les lacunes, accidentelles ou intentionnelles.

Pour ce qui est des actes de Mâlay-le-Vicomte, il nous est impossible de dire exactement quels sont les textes qui manquent, car nous n’avons conservé aucun original concernant cette région. Mais il est probable qu’il s’agit, comme dans les actes qui précèdent et ceux qui suivent, de ventes consenties par des habitants de cette localité à Hugues d’Avallon ou à Itier de Villeneuve-l’Archevêque. Il doit nous manquer cinq actes, la fin du cinquième figurant au début du folio LXI. Par contre, les disparitions du folio LI, correspondant aux possessions de Chablis, et du folio LVII, portant sur les domaines de la région de Dijon, expliqueraient que certains originaux concernant ces localités ne figurent pas dans le cartulaire[4]. La même explication pourrait s’appliquer pour la grange de Bœurs la disparition du folio III, priverait le cartulaire d’à peu près six actes, ce qui correspond au nombre d’originaux concernant cette région qui subsistent encore[5].

  1. F° LI.
  2. F° LX.
  3. F° LVII.
  4. Pour Chablis voir : Arch. dép. de l’Yonne, H 1457 (quatre actes) ; pour Dijon un seul acte mutilé de 1217, H 1479.
  5. Mais ici l’explication est plus difficile à admettre car les originaux conservés sont du xiiie siècle, et il faudrait alors que le second scribe ait ajouté ces actes sur un feuillet vierge (?).