Page:Le roman de Fauvel, par Gervais du Bus, publié d'après tous les manuscrits connus par Arthur Långfors.djvu/143

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
23
PREMIER LIVRE

Saint Pere, qui papes estoit,
D’escallate pas ne vestoit
Ne ne vivoit d’exactions :
536 Toutes ses consolacions
Estoient en saintement vivre
Et que le monde fust delivre
De servitude de pechié
540 Et qu’en bien fust tout adrechié ;
Et quant il avoit labourei
Et por son peuple bien orey,
De vie mendiant n’out cure,
544 Mès pour avoir sa repeuture
Se vivoit de sa pescherie
Et en menoit petite vie.
Mès, sachiés, peschier ne savoit :
548 Une petite rois avoit
Et une petite nacele,
Si ne prenoit que poi d’avele
Ou d’autres pissonnés menus,
552 Si que vivant fust soustenus.
Mès nostre pape d’orendroit
Si pesche en trop meillour endroit :
Il a une roy grant et forte
556 Qui des flourins d’or li aporte
Tant que saint Peire et sa nacele
En tremble et ele chancele.
Des flourins pesche il sans nombre ;
560 II ne pense pas comme l’ombre
De saint Peire garir souloit
Cescun qui de mal se douloit.

542 y Dieu ouré — 550 Les autres mss. sauf A ont qu’un p. — 551 B poissonceaux — 552 Les autres mss. sauf A ont qu’en v. — 555 BE roiz, C raiz, F rez, J roys — 558 La leçon adoptée est dans AEGLMN. B En tr. et forment en ch., CF En tr. toute et ch., J En tr. si qu’elle ch., K En tr. trestoute et ch. — 560 Les autres mss. sauf A ont comment.