Page:Lecensier - L'Éducation de la Jeune Fille par elle-même, 1916.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 9 —

perfectionnement. Or, celle-ci n’est possible qu’en accomplissant des actes, en répétant ces actes jusqu’à la formation des bonnes habitudes et en disciplinant complètement notre vie en vue du souverain bien.

Suivant l’ordre normal des choses, nous sommes appelées à nous tirer d’affaire par nous-mêmes dans la vie ; nous devons donc mettre le plus tôt possible ces théories en pratique de manière à pouvoir nous conduire nous-mêmes.

Livres à lire [1].

Fénelon. De l’éducation des filles. — Paris, Hachette, 1 fr.

Mgr Dupanloup. La femme studieuse. — Paris, Téqui, 4 fr.

Étienne Lamy. La femme de demain. — Paris, Grès & Cie, 1,25 fr.

Mgr Spalding. Éducation supérieure des femmes. — Paris, Bloud, 0,60 fr.

Guibert. La formation de la volonté. — Paris, Bloud, 0,60 fr.

R. P. Gillet. L’éducation du caractère. — Lille, Paris, Bruxelles, Desclée, De Brouwer et Cie. 3 fr.

Première formation morale et religieuse de la jeune fille. — Formation supérieure de la jeune fille, 2 vol. — Paris, Lethielleux, 1,35 fr. le vol.

  1. En lisant les principaux livres signalés à la fin de chaque chapitre, nous aurons soin de prendre des notes et de mettre en pratique les conseils les mieux adaptés à notre cas particulier.