Page:Leconte de Lisle - Histoire populaire du Christianisme, 1871.djvu/52

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

bre 418. Boniface Ier lui succéda. En 422, 25 octobre, mort de Boniface dont le successeur est Célestin.

L’hérésie des Nestoriens date de 428. Nestorius, évêque de Constantinople, soutint que Marie, étant une créature humaine, ne pouvait être appelée Mère de Dieu, car Dieu ne pouvait naître d’une femme, et que, par conséquent, il y avait deux Christ, l’un fils de Dieu, l’autre fils de Marie. Le Concile général d’Éphèse condamna les Nestoriens qui, loin de se soumettre, répandirent leur doctrine en Mésopotamie et en Perse, où ils ont encore des églises de nos jours.

Le pape saint Célestin mourut le 6 avril 432. Sixte III lui succéda. Celui-ci étant mort en 440, le 28 mars, Léon lui succéda.

En 448, parut l’hérésie d’Eutychès. C’était un prêtre, abbé d’un monastère près de Constantinople. Par suite de son aversion pour Nestorius qui reconnaissait deux natures en Jésus-Christ, il n’en admettait qu’une, la nature divine. Il fut excommunié et déposé, la vraie doctrine étant celle-ci : Jésus est parfait dans sa divinité et parfait dans son humanité, consubstantiel à Dieu, d’une part, et à l’humanité, d’autre part, et ces deux natures sont unies dans la même Personne égale en tout à Dieu et en tout à l’humanité,— ce qui est limpide.

Théodose le Jeune mourut en 450. Ce fut surtout sous les deux Théodose que les Chrétiens détruisirent le plus de temples, de statues et de manuscrits. Des bandes de moines démolissaient