Page:Leconte de Lisle - Histoire populaire du Christianisme, 1871.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

et pillaient. Après le temple de Sérapis, qu’il avait fait raser, l’évêque Théophile incendia la célèbre bibliothèque d’Alexandrie qui renfermait tous les trésors de l’intelligence antique. Six siècles après, les Chrétiens ont attribué ce crime aux Arabes du khalyfe Omar ; mais c’est une calomnie évidente, car le patriarche Eutychios, qui a raconté en détail la conquête d’Alexandrie par les Arabes, n’en dit pas un mot. N’oublions pas de rappeler qu’en 415, au commencement du règne de Théodose le Jeune, Hypatie, jeune femme célèbre par sa beauté, sa vertu, son éloquence et sa science, avait été massacrée affreusement par ordre de saint Cyrille d’Alexandrie. On l’attacha nue à une colonne et on la déchira avec des écailles d’huître.

Le Concile général de Chalcédoine qui condamna à la fois les deux doctrines opposées de Nestorius et d’Eutychès n’empêcha pas les partisans des deux hérétiques et les orthodoxes de se quereller et de se massacrer, en Egypte, en Palestine et à Constantinople.

Le pape saint Léon mourut le 11 avril 461, sous Marcien d’Orient et Sévère d’Occident. Hilarius lui succéda.

Protérius, évêque d’Alexandrie, fut assassiné, en ce temps-là, tandis qu’il priait dans le baptistère d’une église, un vendredi saint, par un moine nommé Timothée, qui fut sacré évêque immédiatement. Ces aventures étaient très-ordinaires dans le monde chrétien et attiraient peu l’attention.

Le pape Hilarius mourut le 17 septembre 467, sous Anthémius. Simplicius lui succéda.