Page:Leconte de Lisle - Histoire populaire du Christianisme, 1871.djvu/95

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Dieu, dans ta fureur ; couvre leur face d’ignominie. Amen. »

« Qu’ils soient maudits à la ville, aux champs et en tous lieux. Amen. »

« Qu’ils soient maudits lorsqu’ils sortent de chez eux et lorsqu’ils y rentrent. Amen. »

« Que le Seigneur les frappe de faim, de soif, de misère, de froid et de fièvre. Amen. »

« Que le Seigneur les frappe d’une plaie horrible, de la gale, de la rogne, de folie et d’aveuglement. Amen. »

« Qu’ils soient maudits toujours et partout ; qu’ils soient maudits la nuit, le jour et à toute heure, dormant et veillant, mangeant et jeûnant, parlant et se taisant, du sommet de la tête à la plante des pieds. Que toutes les parties de leur corps soient maudites. Qu’ils soient maudits debout, couchés, assis. Que leur sépulture soit celle des chiens et des ânes, et que les loups rapaces dévorent leurs cadavres. Amen. »

Le Xe siècle fut le plus ignare, le plus stupidement féroce et brutalement corrompu de tous les siècles de l’Ère chrétienne. Aucune hérésie ne s’y manifesta, parce qu’une hérésie suppose un travail intellectuel quelconque et que l’abrutissement général était absolu.

Le pape Grégoire V mourut le 11 février 999. Sylvestre II lui succéda.



Fin du dixième siècle.