Page:Leconte de Lisle - Histoire populaire du Christianisme, 1871.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

grec Philagathe, évêque de Plaisance, Jean XVI. L’empereur revint, se saisit de Jean à qui on coupa le nez et la langue et on arracha les yeux. Puis Grégoire le fit promener tout sanglant par la ville, sur un âne dont il tenait la queue entre ses mains.

En 998, Othon, qui assiégeait Crescentius dans le château Saint-Ange, lui promit la vie sauve s’il se rendait, mais, dès qu’il le tint, il lui fit couper la tête. Cependant, pour expier le tort de n’avoir point tenu sa promesse, il prit pour concubine la veuve de Crescentius.

Le pape Grégoire V excommunia, cette année-là, le roi de France Robert qui avait épousé une de ses parentes sans dispense.

Voici quelques formules d’excommunication. Elles datent toutes du IXe au XIe siècle :

« Nous les frappons d’un anathème perpétuel. Qu’ils souffrent la colère du Juge suprême ; qu’ils soient relégués avec le Diable et ses ministres dans les tourments de la flamme vengeresse et d’une douleur sans fin. Qu’ils soient en horreur au ciel et à la terre. Qu’ils soient maudits dans leur habitation. Qu’ils soient maudits aux champs. Maudite soit la nourriture de leur corps, et maudit le fruit de leurs entrailles. Qu’ils n’aient d’autre sépulture que celles des ânes ! Amen. »

« Que leurs fils deviennent orphelins et leurs femmes veuves ; que leurs fils soient pourchassés et réduits à mendier leur pain ; qu’ils soient eux-mêmes arrachés à leurs habitations et que l’usurier spécule sur leur substance. Poursuis-les, mon