Page:Leconte de Lisle - Poëmes antiques, 1852.djvu/236

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




XVI



LE RÉVEIL D’HÉLIOS.




Le Jeune homme divin, nourrisson de Délos,
Dans sa khlamyde d’or quitte l’azur des flots ;
De leurs baisers d’argent son épaule étincelle,
Et sur ses pieds légers l’onde amère ruisselle.