Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t1, 1887.djvu/182

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




ANTONl DESCHAMPS


1800 – 1869




Antoni Deschamps, frère d’Émile, né à Paris, parcourut jeune encore l’Italie, qu’il se prit à aimer avec passion. Un grand nombre de ses poèmes se ressentent avec bonheur de son amour enthousiaste pour cette « terre du vrai beau. » Antoni Deschamps a donné une traduction en vers de L’Enfer de Dante, des Satires (1831 – 1834), des Études sur l’Italie (1835). Dernières Paroles (1835) et Résignation (1839) attestent chez le poète une période maladive qui put troubler sa raison, mais qui n’ôta certainement rien à la force de son talent et à la grâce de son cœur.

Il s’était consacré de très bonne heure à une sérieuse et profonde étude de Dante et s’en était allé vivre à Florence même pour mieux s’incarner dans le personnage du sombre poète évocateur de l’Enfer. Ce fut une rude épreuve pour le cerveau du traducteur, qui, toute sa vie, en garda quelque chose d’inquiet.

Ses œuvres sont publiées par A. Lemerre.

A. L.
______



LE JOUR DES MOCCOLI




Le jour des Moccoli, lorsque Rome la sainte
Laisse errer la folie en sa bruyante enceinte,