Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t2, 1887.djvu/228

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
210
ANTHOLOGIE DU XIXe SIÈCLE.

Ici personne. Alors, dans ce gai corridor,
D’où l’on voie le jardin, et loin, bien loin encor,
La campagne, les bois et la belle lumière,
Si c’est en ce moment Aline la première
Qui s’offre et vous reçoit, votre cœur enchanté
Saluera ce palais de l’hospitalité.

(Aline)