Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t3, 1888.djvu/147

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





ANTONY VALABRÈGUE


1844




Poète intime et bien moderne, M. Antony Valabrègue a sa place dans ce groupe d’écrivains qui se sont attachés tout spécialement à décrire Paris et ses aspects pittoresques, sa vie, ses amours, ses plaisirs, en même temps que la campagne environnante et les bois à la fois mystérieux et bruyants de la banlieue. Ses sujets de prédilection sont les tableaux parisiens et les croquis rustiques : il aime à nous montrer les menus détails et un intérieur paisible ; il adore le plein air, les courses à travers champs, les haltes au cabaret et sous la tonnelle, les dîners sur l’herbe, enfin toutes les échappées rurales.

M. Antony Valabrègue est un paysagiste ému et sincère qui joint l’observation juste et nette a un sentiment bien personnel de la nature.

Né à Aix en Provence, il garde du Midi une sorte d’abandon tranquille, une naïveté apparente, mais sans sonorité trop forte ; il recherche les nuances tendres plutôt que les couleurs vives.

M. Antony Valabrègue a publié, en 1880, chez Alphonse Lemerre, les Petits Poèmes parisiens. Poète et critique, il est écrivain descriptif en prose comme en vers. Il a donné, dans diverses Revues, des récits et des fantaisies, ainsi que de sérieuses études sur des poètes et des artistes anciens et contemporains.

(Auguste Dietrich)


____________