Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t3, 1888.djvu/201

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





LUCIEN PATÉ


1845




Lucien Paté est né à Chalon-sur-Saône le 6 mars 1845. Après s’être fait recevoir licencié en droit et licencié ès lettres, il publia divers poèmes intitulés : Lacrymæ rerum (1871), Mélodies intimes (1874), À Molière (1876), À Corneille (1876) ; puis, en 1879, il les réunit en un volume avec un grand nombre de poésies nouvelles. D’autres pièces de vers parurent ensuite isolément ou dans plusieurs Revues.

Parlant du recueil qui contient les principales œuvres du poète, M. Paul Stapfer s’exprime ainsi : « S’il fallait définir d’un mot M. Lucien Paté, je dirais qu’il est virgilien. J’appelle ainsi un poète qui voit la nature avec les yeux de l’âme et qui ne se contente pas de la peindre, mais qui la sent profondément. »

Entré dans l’administration des Beaux-Arts en 1873, M. Lucien Paté y exerce aujourd’hui les fonctions de secrétaire de la Commission des monuments historiques. Grâce à ses éminenies qualités littéraires, il apprécie avec autorité, dans le journal L’Illustration, les principales œuvres de nos auteurs contemporains.

Les poésies de M. Lucien Paté ont été publiées par M. G. Charpentier.

André Lemoyne.


____________