Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t4, 1888.djvu/160

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





EDMOND HARAUCOURT


1857 [1]




Edmond Haraucourt, né à Bourmont (Haute-Marne) le 18 octobre 1857, a publié L’Âme nue, poésies, chez Charpentier, en 1885, et Amis, roman, chez le même, en 1887.

Entre tous les jeunes poètes qui se sont révélés dans ces dernières années, Edmond Haraucourt est assurément le plus remarquable et le mieux doué comme penseur et comme artiste. L’Âme nue est un recueil de fort beaux poèmes, où il a su exprimer de hautes conceptions en une langue noble et correcte, et prouver qu’il possédait, dans une parfaite concordance, un sens philosophique très averti, uni au sentiment de la nature et à celui du grand art. Son talent, si élevé déjà, ne peut manquer d’acquérir encore plus de certitude et d’éclat, à mesure qu’il illustrera d’images vivantes et colorées la ferme substance de ses vers.

Leconte de Lisle.





MAGNIFICAT




Les dogmes sont perdus qui consolaient la terre ;
Les âmes des rêveurs sont des étangs bourbeux
D’où monte vers la brume un sanglot solitaire,
Comme un cri de crapaud écrasé par des bœufs.

  1. Note wikisource : selon l’article wikipédia, Edmond Haraucourt est né en 1856 (pas en 1857) et est mort en 1941.