Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t4, 1888.djvu/60

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
46
ANTHOLOGIE DU XIXe SIÈCLE.


Un loqueteux épouvantable
Ouvre la porte et dit : « Bonsoir !
— Du pain, le lard hors du saloir,
Manges, la ferme est charitable ! »
Les gens de ferme sont à table.


(Ritournelle)





INTÉRIEUR D’AUBERGE




Derrière le comptoir en bois,
La sommelière, fille rousse,
Chantonne, d’une voix très douce,
Un air allemand d’autrefois.

Un client mange des anchois,
Et dans son bock la bière mousse ;
Un autre, un gros pansu qui tousse,
Ingurgite un flacon d’Arbois ;

Un troisième monsieur jubile
À la lecture du journal.
L’estaminet est tout tranquille :

Ni propos crus, ni mots acerbes ;
On n’entend que l’eau d’un canal
Qui coule en bas, parmi les herbes.


(Poèmes rustiques)